Les grands principes du développement durable

Pour définir le développement durable, il est essentiel de se pencher sur les grands principes de ce dernier. Ils représentent le socle solide et la base de ce dispositif qui devient, chaque année, de plus en plus populaire.

Les principes fondamentaux du développement durable

La solidarité

Cette solidarité doit être omniprésente et se partage entre les différentes entités. On peut donc la retrouver entre les pays, entre les populations, entre les générations, et entre les membres d’une société plus généralement.

Par exemple, le développement durable peut se présenter par l’action suivante : réaliser une économie sur les matières premières pour que le plus grand nombre en profite.

La précaution

On fera attention dans sa prise de décisions. Il ne faut pas que ces dernières causent des catastrophes aussi bien naturelles qu’humaines. Quand on sait qu’il existe des risques pour la santé des populations humaines et animales, ou pour l’environnement, il faut tout faire pour réduire ses actions, voire même les annuler.

Il est possible de limiter les émissions de CO2 afin de ralentir le changement climatique, en tant qu’individu ou en tant qu’entreprises.

La participation

Elle constitue la participation de chaque individu, peu importe son métier ou son statut social, dans le but de favoriser la réussite de projets dits durables.

A titre d’exemple : on peut s’inscrire à une association pour favoriser l’insertion des jeunes dans la vie professionnelle.

La responsabilité

Chacun, citoyen, professionnel du secteur privé, professionnel du secteur public, est concerné par le développement durable. Nous sommes d’accord pour que celui qui abîme, dégrade et pollue répare ses dégâts.

L’Etat applique une taxe aux industries qui polluent trop ou qui consomment trop d’énergie fossile.

Une difficulté à les faire respecter

Ces principes du développement durable sont parfois compliqués à mettre en place dans notre société de consommation. Des personnes militantes et conscientes demandent à ce que notre système économique soit repensé afin que notre environnement et notre vie sociale deviennent plus durables.

Elles souhaitent préserver la planète et ses ressources pour les générations à venir. Le développement durable est un besoin qui devient urgent, il ne doit pas devenir une contrainte mais bien une opportunité de transformer la société avant qu’il ne soit trop tard.

A quel niveau le développement durable est essentiel ?

Pour avoir un ordre d’idée, en 1800, la population d’êtres humains sur terre était de 900 millions. Aujourd’hui, en 2020, notre planète supporte 7,8 milliards d’habitants. C’est une croissance explosive qui a conduit à une surconsommation et une augmentation de la demande de biens et de services. Des désordres environnementaux et sociaux sont apparus.

L’impact alarmant des hommes sur la planète ne date pas d’hier. Déjà, dans les années 70, des experts et des scientifiques s’en inquiétaient. On ne mesurait pas vraiment les conséquences de l’évolution industrielle. De plus, la mondialisation, les inégalités croissantes entre les pays riches et les plus démunis ainsi que les prévisions de croissances démographiques démesurées, n’arrangent en rien les choses.

Cette prise de conscience doit s’accélérer et se démultiplier car 80% des ressources naturelles sont consommées par 20% de la population dans le monde. C’est aberrant et les inégalités de richesse se creusent un peu plus. Comment est-il encore possible que certaines zones du globe n’ait pas encore accès à l’eau potable ou encore à l’éducation ? La question de pauvreté est un des enjeux politiques.

Le développement durable serait peut être un modèle de solution, voire même un objectif, s’il est utilisé à bon usage. Cependant, c’est aux sociétés de faire un effort considérable et de repenser l’ensemble de leurs activités afin de les rendre plus écologiques.

Laisser un commentaire